Portrait de Jeanne Duval

Lot Number 9
Author BAUDELAIRE, Charles
Title Portrait de Jeanne Duval
Year Published
Place Printed
Printed By
Description Portrait de Jeanne Duval Dessin original. Mine de plomb, encre et plume, 12, 5 x 8 cm, encadrement sous verre.
Comments Precieux portrait realiste et fantasmatique de sa maitresse " maudite ". Un des quatre dessins que Baudelaire a laisses de Jeanne Duval, dont aucun n'est legende du nom de celle-ci : executes a plusieurs moments de sa vie, ils sont realistes quand faits du temps qu'elle Atait belle, et idealises quand faits de memoire du temps de sa decrepitude. " La seule femme que j'aie aimee " (Charles Baudelaire, lettre a Narcisse Ancelle, 30 juin 1845). Jeanne Duval occupe une place centrale dans la vie et l'ouvre de Baudelaire. Celui-ci la rencontra au printemps 1842, et vecut par intermittences avec elle pendant pres de vingt ans une passion tempetueuse qui Avolua en amour charitable quand la belle, vieillie et s'Aloignant de lui, fut devenue une " Apave " marquee par les infirmites et la misere. Les Fleurs du mal lui consacrent plusieurs poemes majeurs, designes parfois comme formant le " cycle de Jeanne ". Ainsi, dans " Je te donne ces vers " : " [...] AStre maudit a qui de l'abime profond, Jusqu'au plus haut du ciel rien, hors moi, ne repond ; - o toi qui, comme une ombre a la trace Aphemere, Foules d'un pied leger et d'un regard serein Les stupides mortels qui t'ont jugee amere, Statue aux yeux de jais, grand ange au front d'airain ! " Malgre cette place preponderante, peu de choses sont connues de Jeanne Duval, d'autant moins que la mere de Baudelaire a detruit toutes les lettres de celles-ci apres la mort de son fils. Le vrai nom de cette femme de couleur reste incertain, Duval, Lemer, Lemaire ou Prosper selon les documents, de meme que son origine, probablement Saint-Domingue, et son emploi - il semblerait qu'elle ait tenu des petits roles au theactres dans les annees 1838-1839. Banville, dans Mes Souvenirs (1882), en donne une description qui en souligne la dualite baudelairienne : " C'Atait une fille de couleur, d'une tres haute taille, qui portait bien sa brune tete ingenue et superbe, couronnee d'une chevelure violemment crespelee, et dont la demarche de reine, pleine d'une grecce farouche, avait quelque chose a la fois de divin et de bestial... " " J'ai use et abuse ; je me suis amuse a martyriser, et j'ai Ate martyrise a mon tour " (Charles Baudelaire, lettre a sa mere, 11 septembre 1856). La relation de Baudelaire avec Jeanne Duval est exemplaire de son rapport paroxystique a la vie, a la beaute satanique qui pour lui la caracterise. " [C'est] une liaison "tempetueuse" faite de ruptures et de retrouvailles, de volupte et de ferocite, de remords, de devouement, d'AgoAsme et de charite [...]. Dans Les Fleurs du mal, Jeanne est celle qui conduit d'abord, par le reve et le souvenir, vers les mondes "lointains, absents, presque defunts" d'un paradis parfume oA la nature chaleureuse, la Beaute des corps et de l'Ideal ne seraient qu'un. Mais dans nombre d'autres, au contraire, elle est celle qui reveille de ce reve, qui fait retomber le poete dans la trivialite du monde, en revele la nature "abominable", separe la nature et la vie de l'Ideal et change l'amour de la vie en enfer. A? cette tension, pourtant, qui alimente perpetuellement la creation poAtique chez Baudelaire, on sent bien que s'oppose l'irreductibilite de Jeanne aux images, sa realite, son humanite " (Jean-Paul Avice et Claude Pichois, Dictionnaire Baudelaire, Tusson, Du LArot, 2002, p. 241). " En art, Baudelaire c'est quelqu'un " (Jules Barbey d'Aurevilly). Amateur d'art eclaire, ami de peintres comme Constantin Guys ou Gustave Courbet, Baudelaire consacra de nombreuses pages a la critique d'art, reunies en 1868 dans le recueil Curiosites esthetiques. Sa grande surete de vue fit s'exclamer Jules Barbey d'Aurevilly : " En art, Baudelaire c'est quelqu'un. Il avait le regard profond, sur et sous-aigu, presque somnambulique... Il voyait ! " (" Le Salon de 1872 "). Baudelaire " Atait caricaturiste dans le sens precis du mot " (Auguste Poulet-Malassis). Bien que critiquant les " mauvais barbouillages que les hommes de lettres s'amusent a griffonner ", Baudelaire ceda lui-meme a ce desir et revela dans la pratique du dessin d'indeniables qualites. Son Aditeur et ami Auguste Poulet-Malassis fut des tout premiers a collectionner ses ouvres graphiques, et affirma en 1874 dans le recueil Sept dessins de gens de lettres : " L'aptitude de Charles Baudelaire a l'art du dessin Atait d'autant plus frappante que, lorsqu'il prenait le crayon ou la plume, c'Atait a l'improviste, comme pour soulager sa memoire d'une physionomie definitivement accentuee et resumee dans son cerveau et la fixer en quelques traits decisifs. Il Atait caricaturiste dans le sens precis du mot, avec les deux facultes maitresses de la penetration et de l'imagination, et un don d'expression vivante et sommaire. " Baudelaire a dessine presque exclusivement des portraits : plusieurs autoportraits, des portraits de proches et amis comme Asselineau, Barbey, Champfleury ou Courbet, de quelques rares personnages de rencontre comme Blanqui, Proudhon ou l'homme politique honni Songeon. Il a execute plusieurs portraits de femmes reelles ou imaginees, connues ou inconnues, de ses maitresses Jeanne Duval et Berthe, de la Fanfarlo (heroAne d'une de ses ouvres), etc. Il n'existe qu'un dessin connu illustrant un des ses poemes, " Les Sept vieillards ". " Le portrait, ce genre en apparence si modeste " (Charles Baudelaire). Comme chez Daumier, la causticite de Baudelaire dans ses caricatures ne s'accompagne d'aucune cruaute, sa penetration d'esprit n'excluant alors pas la bonte : ses portraits rendent compte de la complexite des personnalites representees. Baudelaire se conformait en cela exactement a l'opinion esthetique qu'il a exprimee a ce sujet : " Le portrait, ce genre en apparence si modeste necessite une immense intelligence. Il faut sans doute que l'obeissance de l'artiste y soit grande, mais sa divination doit etre Agale. Quand je vois un bon portrait, je devine tous les efforts de l'artiste, qui a de» voir d'abord ce qui se faisait voir, mais aussi deviner ce qui se cachait [...]. Un bon portrait m'apparait toujours comme une biographie dramatisee, ou plutot comme le drame naturel inherent a tout homme. " (" Le Portrait ", chapitre VI du Salon de 1859). Provenance - Collection Charpentier, avec mention manuscrite sous le dessin : " provenant de la veuve Charpentier Aditeur ". Marguerite-Louise Lemonnier Atait morte en 1904, un an avant son Apoux l'Aditeur Georges Charpentier. - Bibliotheque Jacques Guerin (ne 27 du catalogue de la septieme vente, Hotel Drouot, 20 mai 1992, etude Ader Tajan, avec reproduction). Jacques Guerin fut l'un des plus grands bibliophiles du XXe siecle : il avait principalement constitue son extraordinaire collection avec la collaboration directe de Maurice Chalvet, libraire et bibliographe Arudit d'une autorite incontestable, notamment en ce qui concerne Baudelaire et Chateaubriand. Claude Guerin et Dominique Courvoisier, experts de cette vente qui fit date, concluaient leur notice par ces mots : " Admirable portrait de la main de Baudelaire, empli de toute la complexite des Amotions qu'entretint en lui, pendant plus de vingt ans, l'une de ses toutes premieres "fleurs du mal". " Jean-Paul Avice et Claude Pichois, invoquant l'" origine anterieure inconnue " du present dessin, font Atat, dans leur ouvrage Les Dessins de Baudelaire, de leurs " sentiments " de " doute " a son Agard, mais ne " pretendent pas " remettre en cause son authenticite. Cette authenticite a Ate confirmee par notre confrere Thierry Bodin. Exposition - L'UN POUR L'AUTRE, LES ECRIVAINS DESSINENT. Caen, IMEC, Lisbonne, Musee Berardo, Ixelles, Musee communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice ne 3 du catalogue. Bibliographie - AVICE (Jean-Paul) et Claude PICHOIS. Les Dessins de Baudelaire. Paris, Textuel, 2003. NA 41, avec reproduction. - DESSINS D'ECRIVAINS. Paris, Aditions du Chene, 2003. Reproduction p. 39.
References
Provenance
Estimated Price EUR 50,000.00 - 80,000.00
( USD 69,000.00 - 110,400.00 )
Actual Price EUR 68,694.00 ( USD 90,676.08 )

Search

AUCTION DETAILS

Auction House Artcurial
Website http://www.artcurial.com/fr/
Auction Name Drawings of Writers
Sale Number #18093
Auction Date February 14, 2012 - February 14, 2012
Book Images